Habilitation électrique : formations et certifications

Habilitation électrique : la formation et les certifications qui en découlent

L’habilitation électrique se définit comme une reconnaissance de la part d’un employeur de la capacité d’une personne à accomplir dans le respect de la sécurité les tâches spécifiques sur des installations électriques ou à leur voisinage.

L’habilitation n’est absolument pas liée à la position hiérarchique ni à la classification professionnelle de l’employé. L’habilitation électrique se caractérise par un document (le titre d’habilitation) qui est établi et signé par l’employeur et le salarié.

L’habilitation électrique : la maîtrise de l’intervention en toute sécurité sur des installations électriques

Tout travailleur qui souhaite intervenir sur une installation électrique ou à proximité doit posséder une certification. Avant d’être habilité, le technicien doit être formé et déclaré apte par le médecin du travail.

Les dispositions du Code du travail (articles R.4544-9 à R.4544-11) et les règles techniques de la norme française NFC 18-510 régissent l’habilitation des techniciens.

Les éléments permettant de définir les différents symboles d’habilitation électrique sont :

  • La nature des opérations (dépannage, raccordement, essai, vérification, nettoyage, etc.)
  • Le type des opérations (électrique ou non)
  • La tension des installations (haute tension, basse tension)
  • Les conditions dans lesquelles ces opérations sont réalisées (hors tension, sous tension, au voisinage).

À chaque type d’habilitation requis correspond un symbole comportant des lettres, des chiffres et dans certains cas un attribut (par exemple habilitation électrique br).

La délivrance d’une habilitation b1 ou d’une habilitation bs par l’employeur ne signifie pas que ce dernier est libéré de sa responsabilité. En effet, l’employeur doit avoir établi une carte des risques et pris les dispositions adéquates notamment :

  • à la préparation des travaux pour mettre en sécurité la zone de travail,
  • à la notification des dispositions prises aux travailleurs concernés,
  • à la mise à disposition des équipements de protection, outillages adaptés.

Lorsqu’il s’agit de travaux sous tension l’employeur doit s’assurer que le travailleur dispose d’une connaissance globale des règles de sécurité à respecter.

Les opérations électriques faites sur les ouvrages électriques doivent être réalisées par des personnes qualifiées et habilitées face aux risques électriques.

Une habilitation est requise pour toute personne qui :

  • accède sans surveillance aux locaux réservés aux électriciens même pour y effectuer des travaux non électriques.
  • exécute et dirige des travaux électriques.
  • effectue des tests ou des mesures de natures électriques.

Quel type de formation pour quel objectif ?

La formation vise à transmettre au personnel concerné, en supplément de ses acquis professionnels, la maîtrise :

  • des risques liés à l’exécution des opérations sur les ouvrages électriques et leur voisinage
  • des moyens de prévention des risques (procédures et équipements)

Elle doit être adaptée aux :

  • particularités des installations électriques
  • aux compétences et attributions du personnel à habiliter

La formation est à la charge de l’employeur qui peut l’assurer avec les moyens dont il dispose ou la confier à un organisme de formation.

L’attestation de formation est remise au stagiaire à l’issue de la formation. Elle fait office de preuve à l’employeur que la formation s’est bien déroulée et qu’il peut délivrer le titre d’habilitation électrique.

L’attestation doit comporter les éléments suivants :

  • le nom et le prénom de l’intéressé,
  • le type de formation (par exemple : habilitation b1v ou habilitation électrique bs)
  • la réussite ou non à l’évaluation finale, mentionnée de façon explicite.

Le titre d’habilitation électrique est délivré en fonction :

  • des connaissances techniques acquises par le technicien
  • de la formation sécurité suivie
  • de l’aptitude médicale
  • de la nature des tâches confiées au technicien.

Dans le titre d’habilitation doivent être définis :

  • les taches autorisées (par catégorie d’habilitation)
  • le symbole d’habilitation
  • le champ d’application.

Le symbole se caractérise par des lettres combinées à des chiffres. Par exemple pour habilitation b1v, la première fait référence au type de tension (basse), le chiffre 1 se rattache au niveau d’autonomie et de responsabilité et la seconde lettre v est liée à la nature des opérations à effectuer.

Pour pouvoir intervenir à différents niveaux sur les installations électriques, il est nécessaire de suivre une formation spécifique. Les risques liés aux métiers doivent être maîtrisés avant de pouvoir exercer.

Toutes nos formations “habilitation électrique” :

JE VEUX ÉTRE CONTACTÉ POUR EN SAVOIR PLUS