Sauveteur secouriste au travail, formation initiale

Article R. 4224-15 : Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence […]

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter le Responsable Produit :

Didier MARCHAND
Téléphone : 06.23.82.39.23
Email : dm.qualrisk@orange.fr
Programme

Durée de la formation : 2 jours
Capacité d’accueil : 10
Modalités d’évaluation : Fiche individuelle de suivi et d’évaluation SST , délivrance d’un Certificat SST
Programme : Télécharger la fiche formation et son programme détaillé

SITUER LE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL DANS LA SANTE ET LA SECURITE DU TRAVAIL.

Connaître son rôle de sauveteur secouriste du travail.

PROTÉGER

  • Reconnaître, sans s’exposer, les dangers,
  • repérer les personnes qui pourraient être exposées aux dangers repérés,
  • Supprimer, isoler ou soustraire la victime d’un danger persistant,
  • Connaître l’alerte aux populations.

DE PROTÉGER A PRÉVENIR

  • Supprimer ou faire supprimer des dangers dans une situation de travail…

EXAMINER

  • Examiner la (ou les) victime(s) pour la mise en oeuvre de l’action en vue du résultat à obtenir.

FAIRE ALERTER OU ALERTER

  • Faire alerter en fonction de l’organisation des secours de l’entreprise.

DE FAIRE ALERTER A INFORMER

  • Informer son responsable hiérarchique et/ou la (les) personne(s) chargée(s) de la prévention dans l’entreprise ou l’établissement de la /des situation(s) dangereuse(s) repérée(s).

SECOURIR

Effectuer l’action appropriée à l’état de la victime :

  • La victime saigne abondamment,
  • La victime s’étouffe,
  • La victime se plaint de sensations pénibles et/ou elle présente des signes anormaux,
  • La victime se plaint de brûlures,
  • La victime se plaint de douleurs empêchant certains mouvements,
  • La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas,
  • La victime ne répond pas mais respire,
  • La victime ne respire pas.

LES RISQUES SPÉCIFIQUES DE L’ETABLISSEMENT.

Intervenants : Formateur SST validé par l’INRS